Jeu des 7 différences : FLORENT MARCHET / ALAIN SOUCHON
Posté par L'Excelsior le 27 août 2014 – 15 h 10 min

alain florent 3

Quand on me demande de présenter Florent Marchet, tête d’affiche du prochain trimestre à L’Excelsior, et que je le compare à Alain Souchon pour le ton, la tendresse et la dimension capillaire, j’avais l’impression de faire une comparaison un peu osée. Mais je réalise que la terre entière l’a déjà écrit ! A retrouver sur la scène de Jean Carmet le vendredi 3 octobre 2014, avec Wilfried* en 1ère partie (que tout le monde compare, semble-t-il, à Katerine).

« Avec ses faux airs de Dutronc et de vraies tonalités à la Souchon, Florent Marchet se plaçait en arrière-plan de charme, avec un premier album, Gargilesse (2004), puis l’audacieux Rio Baril (2007), questionnant en particulier ses racines provinciales entre nostalgie et détestation. »
Le Monde

« Si son chant, un rien nonchalant, peut lui conférer un air d’Alain Souchon indie – en nettement plus barré – le mignon n’est nullement le chanteur un rien lisse que d’aucuns voudraient deviner. »
Libération

« On pense souvent à un Alain Souchon, mais un Souchon qui chanterait “allo maman bourgeois”. »
Les Inrocks

« Pourquoi lui? Parce que son album l’inscrit dans la lignée d’Alain Souchon et de Dominique A. Pas moins. »
Popingays.com

« Faut-il prendre au sérieux quelqu’un qui chante comme Souchon sur de la musique à la Sébastien Tellier ? Oui, assurément ! »
lamusiqueapapa.blogspot.fr

« Alain Souchon a désormais un digne successeur artistique : il s’appelle Florent Marchet  »
Le francais dans le Monde

« Florent Marchet fait un peu la jonction entre Dominique A (la démarche), Sébastien Tellier (le concept galactique tendance raélien de l’album) et… Alain Souchon. Parce que Marchet chante un peu comme Souchon. Et là, forcément, beaucoup décideront sur ce seul ingrédient de descendre du train. Et on ne peut les en blâmer, nous mêmes, on a un peu de mal, faut avouer, Souchon, c’est pas trop notre affaire »
blog.lesoir.be

« Croisement improbable entre Ayreon (pour le concept scientifico-futuriste), Alan Parsons Project (le côté pop) et Alain Souchon (le côté chanson française), l’album commence par « Alpha centauri », un morceau instrumental synthétique sur fond de chœurs inquiétants rappelant ceux de la scène des hommes préhistorique dans le film « 2001, l’Odyssée de l’Espace ». »
Music Waves

« Florent Marchet, est-ce que vous envisagez de reprendre un jour Foule Sentimentale d’Alain Souchon comme Catherine Lara, Francis Cabrel, Maxime Leforestier et Maurane ?
– Non (…), mais le point de départ de ce disque, ça aurait pu être Foule Sentimentale, le fait de ne pas être totalement épanoui dans la société actuelle; même si on a conscience d’être privilégié, c’est difficile d’être satisfait »
France Inter / interview dans « On parle musique » de Sylvie Chapelle

Rubrique  

Ajoutez votre commentaire

Vous devez être connecté pour poster, enregistrez-vous.