En écoute : DEATH & VANILLA, OUGHT, LITTLE WINGS, NADINE SHAH, BILL WELLS & AIDAN MOFFAT, COLLEEN, SAINT-SAVIOUR, CONQUERING ANIMAL SOUND, YO LA TENGO, NILS FRAHM
Posté par L'Excelsior le 15 juillet 2015 – 10 h 02 min

colleen-captain-of-none-artwork-by-iker-spozio

Petite sélection estivale avec notamment le nouvel extrait des psychédéliques Death & Vanilla sur les traces de feu Broadcast. Mi septembre en concert au Levitation à Angers.

Un des albums les plus cool de l’année : le post-punk chaloupé de Ought, avec un chanteur qui tient un (petit) peu de Mark e Smith pour le phrasé, et une efficace section rythmique très krautisante. Un morceau qui ne lâche rien durant 7 minutes, avec un hypnotique final.

Little Wings aura signé au printemps l’une des plus réjouissantes chansons de l’année. Si l’album est hélas un cran en dessous, « By Now », avec son chant et ses arrangements qui ne sont pas sans rappeler les morceaux les plus joyeux de Lambchop, s’impose néanmoins comme un hymne entêtant qui donne envie de sourire benêtement en reprenant en choeur les « é é é é o o o o a a a  » murmuré par le chanteur (la plus belle séquence d’orthophonie pop depuis les ah ah ah de Morrissey).

Plus qu’un nouvel avatar de PJ Harvey, Nadine Shah entretiendrait selon The Guardian une sorte de connexion entre Anna Calvi , Marlene Dietrich et Siouxsie & The Banchees !

Le poète doux-dingue écossais Aidan Moffat continue de creuser un passionnant sillon depuis le split de feu le meilleur groupe écossais du monde Arab Strap il y a pres de dix ans. Avec le compère Bill Wells, il délivre un nouvel album présenté dans une excellente chronique de Benjamin Berton sur le Sun Burns Out.

La multi-instrumentiste Colleen a sorti un nouvel album aux pépitantes aériennes et aux détours envoutants, avec notamment « Captain of nothing » que nous avions eu la chance d’écouter en avant-première lors de son concert à Allonnes il y a un an et demi.

Colleen – Captain of None (Official Music Video) from Thrill Jockey Records on Vimeo.

La chanteuse anglaise de Saint-Saviour, qui n’est pas sans rappeler la britannique Vashty Bunyan ou encore la mine d’or de chanteuses suédoises, avait sorti il y a quelques mois un disque d’hiver qu’il n’est pas désagréable de réécouter en plein cagnard.

Sorti l’été dernier, le Puskas de Conquering Animal Sound associe la douceur étrange de Pram, les arrangements foutraques de Micashu et les narrations de la jeune Bjork.

Yo La Tengo, parce que ce groupe là sera toujours invité à la maison.

Enfin, un extrait du quasi-dernier album de Nils Frahms, improvisé et enregistré sur le plus grand piano du monde, et qui s’impose comme l’un des plus grand disques de l’année. D’une manière un peu similaire au quatrième album de Palace « Arise therefore » (mais dans un style assez diifférent), ce disque tranquille s’enracine peu à peu sur la platine.

colleen-captain-of-none-artwork-by-iker-spozio

Rubrique  

Ajoutez votre commentaire

Vous devez être connecté pour poster, enregistrez-vous.