Edito JANVIER 2010
Posté par L'Excelsior le 13 janvier 2010 – 19 h 32 min

JANVIER 2010

D’un côté, des menaces qui pèsent sur les financements publics de la culture et
la capacité d’initiative budgétaire des collectivités locales. De l’autre, le renforcement
de la main-mise de grands groupes commerciaux sur la production et
la diffusion musicale, parfois sous l’oeil bienveillant de la puissance publique. Il
est donc utile de rappeler le sens des politiques publiques dans le domaine des
musiques actuelles : défendre la diversité culturelle et permettre au citoyen
d’être dans une posture de découverte et d’épanouissement, et non de simple
consommateur.

Pour cela, L’Excelsior veut permettre à des artistes émergents (Montgomery, Bastien Lallemant, par exemple) ou en marge des standards commerciaux (Brigitte Fontaine, Nosfell) de s’exprimer sur scène. Si cette programmation
défend notamment des nouveaux talents de la chanson française, elle est
ouverte aux différentes esthétiques musicales, notamment à travers de nombreuses
collaborations avec des associations. Et elle comprend des rencontres
inclassables comme celle de Vincent Ségal et Ballake Sissoko, invité par
l’Europa Jazz Festival dans le cadre de l’année dédiée au Mali organisée par
la Ville d’Allonnes
, ville très attachée aux solidarités internationales.
La défense de la diversité culturelle se construit également par le biais de résidences
de création (Dave Golitin en mars) et aussi par l’aide aux artistes en
voie de professionnalisation (dispositif de formation « Artistes en scène » pour
la 1re année en Sarthe).

La création n’a de sens que si elle est découverte par le public, c’est pourquoi nous développons nos actions en direction de publics scolaires, nous maintenons
des tarifs des plus accessibles et que nous veillons à offrir à nos abonnés
des invitations à partager. Entre amis.

Alexis Braud

Rubrique  

Ajoutez votre commentaire

Vous devez être connecté pour poster, enregistrez-vous.